Pour tendre la corde de nos performances, on se coupe de nos émotions.

Prendre du recul

Le corps qui a été trop négligé par une charge de travail et d’ambition trop importante, peut réagir et manifester des failles: tendinites, maladies cardio-vasculaires, insomnies… Tous ces signes du mal-être au travail deviennent alors, paradoxalement, des voies de changements. Parfois, par peur d’échouer, on met de côté nos ressentis physiques et émotionnels. Il faut arriver à dire ce qu’on ressent dans notre corps et dans notre tête.  Il faut être connecté à notre corps.

Il est nécessaire de s’appuyer sur le corps pour s’en sortir .  «Physiquement, nous pouvons sentir que nous mettons en danger notre équilibre, alors que dans notre esprit nous ne percevons pas la limite, » (Dr Christophe Massin.) C’est donc notre corps qui doit devenir un support pour nous aider à reconnaître la surcharge mais aussi à nous détendre, retrouver du recul et nous recentrer.» Relaxation, sophrologie, yoga sont parmi les techniques les plus prisées en la matière.

Pas question de ne plus souhaiter être performant, donc, mais garder cet objectif tout en prenant soin de soi, tel est l’enjeu.  Lorsque votre environnement exerce une pression trop forte, il est nécessaire d’exercer de votre côté une contre-pression, en posant vos limites, pour rétablir l’équilibre.

Laisser un commentaire